Comprendre les méthodologies de gestion indicielle

Partager            
Télécharger l’article

Les fonds négociés en bourse (FNB) indiciels ont pour objectif de suivre le rendement d’un indice de référence donné, après déduction des frais. Selon la catégorie d’actif, le secteur ou la région géographique que représente l’indice, le gestionnaire de portefeuille utilise généralement l’une des trois méthodologies de gestion indicielle, à savoir la réplication intégrale, l’optimisation ou le portefeuille synthétique.

Réplication intégrale

La réplication intégrale consiste à détenir l’ensemble des titres qui composent l’indice sous-jacent selon leur pondération respective. Cette méthodologie de gestion indicielle est transparente et facile à comprendre. Comme le portefeuille du FNB reproduit l’indice, le rendement (avant déduction des frais) devrait suivre de près celui de l’indice. Toutefois, la réplication intégrale entraîne parfois des frais sur opérations supérieurs, car le portefeuille de titres doit être modifié chaque fois que l’indice est rééquilibré ou reconstitué.

Bien que la réplication intégrale soit la façon la plus directe de suivre un indice, elle n’est pas nécessairement la plus efficace. Ainsi, plus le nombre de titres qui composent un indice augmente, moins il est efficace pour le gestionnaire de répliquer l’indice, ou il peut même lui être impossible d’y arriver. Des titres peuvent représenter une très petite partie de l’indice ou, dans le cas des titres à revenu fixe, certaines obligations peuvent ne pas être suffisamment accessibles ou liquides. Dans de tels cas, il faut utiliser une autre méthode de gestion indicielle.

Optimization

Certains indices se composent de milliers de titres, alors que d’autres, notamment les indices de titres à revenu fixe, comportent des titres qui peuvent ne pas être faciles à acheter. Pour les FNB qui suivent des indices dans des secteurs plus complexes ou moins liquides du marché, la réplication intégrale pourrait être inefficace, voire impossible. Dans de tels cas, on recourt souvent à la méthodologie d’optimisation du portefeuille.

L’optimisation vise à répliquer les rendements d’un indice en détenant les titres qui composent l’échantillon le plus représentatif de l’indice en fonction des corrélations, des pondérations et des risques. Il est possible que cette méthodologie entraîne une diminution des frais sur opérations, puisqu’un nombre inférieur d’opérations sur titres doit être effectué lorsque l’indice est rééquilibré ou reconstitué. En revanche, son application peut accroître l’écart de suivi, c’est-à-dire la différence entre le rendement du FNB et celui de l’indice qu’il suit. La réussite de l’optimisation repose sur l’expertise que démontre le gestionnaire de portefeuille dans le choix des titres qu’il intègre dans le portefeuille afin de répliquer le rendement de l’indice. Si l’optimisation est bien effectuée, les rendements obtenus devraient avoisiner ceux de l’indice, avant déduction des frais.

Portefeuille synthétique

Un portefeuille synthétique vise à répliquer le rendement d’un indice au moyen de dérivés. Les FNB synthétiques se rencontrent couramment dans les catégories d’actif dont la réplication est difficile selon d’autres méthodologies, mais ils peuvent aussi être utilisé à l’égard d’indices de référence traditionnels et liquides. Au lieu de détenir directement les titres sous-jacents d’un indice aux fins de suivi, des dérivés, comme des swaps, sont utilisés. Le fournisseur du FNB conclut un contrat de swap avec une contrepartie (habituellement une banque), qui lui promet que le swap versera au FNB la valeur de l’indice de référence en échange d’un rendement fixe (habituellement lié au taux LIBOR ou à un autre indice de référence de titres à revenu fixe). Cette façon de faire pourrait donner accès au rendement de marchés illiquides ou difficilement accessibles moyennant un coût peu élevé et un faible écart de suivi. Elle comporte toutefois un risque de contrepartie, c’est-à-dire qu’elle repose sur la capacité de la contrepartie du dérivé d’honorer son engagement et de produire les rendements de la catégorie d’actif donnée.

Chaque méthodologie, soit la réplication intégrale, l’optimisation et le portefeuille synthétique, comporte ses avantages et ses limitations potentielles. La convenance et la mise en œuvre de chacune sont déterminées par le gestionnaire de portefeuille et jouent un rôle essentiel dans la production de résultats optimaux pour les investisseurs.

ARGUMENT EN FAVEUR DE L’OPTIMISATION

Une émission d’obligations détenues par un petit nombre d’investisseurs est un exemple de situation dans laquelle la réplication intégrale peut être impossible. Supposons qu’une caisse de retraite (ou un autre investisseur important) achète la totalité d’une émission d’obligations de la société A en vue de les conserver jusqu’à leur échéance. Même si ces obligations peuvent faire partie d’un indice, elles ne pourront pas être achetées.

QU’EST-CE QU’UN SWAP ?

Le swap désigne l’échange d’un instrument financier contre un autre entre les parties concernées. Le receveur convient de verser à la contrepartie un taux fixe, et celle-ci convient de lui verser le rendement global d’un actif de référence (ex. un indice boursier ou un panier d’obligations).

QU’EST-CE QUE LE TAUX LIBOR ?

Le taux LIBOR, ou London Interbank Offered Rate, est le taux de référence qui est pratiqué entre de grandes banques du monde pour les prêts à court terme. Il sert à établir les taux d’intérêt qui sont appliqués à divers prêts partout dans le monde.

Pour en savoir plus sur les FNB, communiquez avec votre conseiller financier.

Comment utiliser les FNB dans un portefeuille

Renseignez-vous sur ces instruments flexibles de placement et de négociation.

En savoir plus

Cinq choses à savoir sur la négociation
de FNB

Voici quelques pratiques exemplaires pour les négocier efficacement.

En savoir plus

Comprendre les frais associés aux FNB

En savoir plus

Pourquoi investir dans les FNB RBC ?

  • Solutions novatrices de qualité supérieure gérées par des professionnels
  • Rendements ajustés au risque attrayants
  • Investissez avec le plus grand fournisseur de solutions de revenu au Canada
En savoir plus

Le présent document a été préparé par RBC Gestion mondiale d'actifs Inc. (RBC GMA) aux fins d'information uniquement. Il n'a pas pour objectif de fournir des conseils juridiques, comptables, fiscaux, financiers, liés aux placements ou autres, et ne doit pas servir de fondement à de tels conseils. Les renseignements contenus dans les présentes ont été puisés à des sources jugées fiables, mais leur exactitude ne peut être garantie. Les placements dans des fonds négociés en bourse (FNB) peuvent entraîner des commissions et des frais et dépenses de gestion. Veuillez lire le prospectus ou le document Aperçu du fonds avant d'investir. Les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leurs rendements antérieurs ne sont pas nécessairement répétés. Les parts de FNB sont achetées ou vendues au cours en vigueur à la bourse et les frais de courtage réduiront les rendements. Les FNB RBC ne visent pas à procurer, à l'échéance, un montant prédéterminé. Le rendement des indices ne représente pas le rendement des FNB RBC. RBC Gestion mondiale d'actifs Inc., filiale indirecte en propriété exclusive de la Banque Royale du Canada, assume la gestion des FNB RBC.

® / MC Marque(s) de commerce de Banque Royale du Canada, utilisée(s) sous licence. © RBC Gestion mondiale d'actifs Inc., 2017.