Présentateur

Dialogue

 

Début de la vidéo

 

Une culture d’excellence

Gestion mondiale d’actifs

 

Dagmara Fijalkowski

Première vice-présidente, première gestionnaire de portefeuille

Chef, Titres mondiaux à revenu fixe et devises

Toronto (Canada)

Dagmara Fijalkowski

Notre système, c’est-à-dire tout notre système de prise de décision et nos systèmes de rémunération des gestionnaires de fonds, vise cette réussite collective. Personne n’est récompensé pour avoir « plus d’actifs » sous gestion à son nom. C’est d’abord et avant tout l’expertise que nous apportons à la réussite des fonds qui est valorisée.

 

John Utter

Chef, Service client, secteur institutionnel

Minneapolis (États-Unis)

John Utter

La culture est imprégnée de collaboration et d’esprit d’équipe. Très peu de gros ego, très peu de vedettes, très peu de joueurs étoiles. Nous savons que notre but est de faire passer les intérêts des clients avant tout. Et nous le faisons en équipe.

 

Scott Lysakowski

Chef, Recherche sur actions canadiennes

Vancouver (Canada)

Scott Lysakowski

Nous avons tous un rôle à jouer. Nous contribuons tous aux résultats que nous obtenons pour nos clients.

 

Habib Subjally

Premier gestionnaire de portefeuille et chef, Actions mondiales

Londres (Royaume-Uni)

Habib Subjally

En fin de compte, sans nos clients, nous avons, nous n’avons rien, n’est-ce pas ? Tout est axé sur le client. Nous sommes donc très méritocratiques et très transparents. Nous n’avons pas le choix ; au final, nous sommes évalués en fonction des résultats que nous offrons à nos clients.

 

Daniel E. Chornous

Chef des placements

Toronto (Canada)

Daniel E. Chornous

À mon avis, ce dont nous sommes le plus fiers n’avait jamais été planifié. C’est une culture extraordinaire. Elle provient des gens qui sont ici, de l’étendue de notre emprise, et partout où nous allons, la culture est réelle. Elle est courtoise et collégiale. Ce qui résume bien le tout je crois, et explique en grande partie la croissance de la société, c’est que nous avons une culture d’apprentissage. Les professionnels des placements s’épanouissent dans une culture d’apprentissage, qui est propice au rendement.

 

Sarah Riopelle

Vice-présidente, première gestionnaire de portefeuille,

Solutions de placements

Toronto (Canada)

Sarah Riopelle

La collaboration fait tellement partie de notre culture, tout le monde est toujours en train de faire des pieds et des mains pour essayer d’aider les autres. Quand on voit quelqu’un qui a des problèmes, on n’hésite pas à offrir de l’aide.

Habib Subjally

Il y a une grande humilité intellectuelle au sein de la société. Je crois qu’il s’agit d’une grande force et que c’est une composante importante de la culture.

 

Stephen Burke

Vice-président, Titres à revenu fixe

Vancouver (Canada)

Stephen Burke

En ce qui concerne le processus d’investissement, je crois que c’est l’humilité qui nous amène à nous demander comment on peut faire mieux demain, même après avoir connu la meilleure journée ou le meilleur trimestre de tous les temps.

 

Murphy O’Flaherty

Premier analyste boursier

Boston (États-Unis)

Murphy O’Flaherty

Je crois qu’il est important de pouvoir sentir qu’on apprend quelque chose de nos collègues et qu’ils nous inspirent. Je crois aussi que différents parcours apportent différentes forces et différentes idées, et c’est inestimable.

 

Philippe Langham

Premier gestionnaire de portefeuille et chef, Actions,

Marchés émergents

Londres (Royaume-Uni)

Philippe Langham

Pour moi, la diversité a été un facteur important pour bâtir l’équipe et nous profitons de la diversité sur le plan des sexes, de la philosophie, de la personnalité et du parcours.

 

Damon Williams

Chef de la direction

Toronto (Canada)

Damon Williams

Ça rend les conversations et les points de vue intéressants et ça nous aide à obtenir de meilleures réponses puisque nous nous entraidons tous. Nous sommes très compétitifs avec l’externe, mais faisons preuve de beaucoup de collaboration à l’interne.

 

Eric Lascelles

Économiste en chef

Toronto (Canada)

Eric Lascelles

Ce qui m’impressionne personnellement, c’est l’importance du travail d’équipe, sans compter les ressources existantes dans l’ensemble de la société et la possibilité d’avoir facilement accès à des spécialistes dans la quasi-totalité des domaines. On peut me considérer comme l’expert en économie, mais nous avons aussi des spécialistes techniques, des employés spécialisés en évaluation et des quantistes qui élaborent des modèles et des systèmes. Cette combinaison est vraiment ce qui nous donne la possibilité d’obtenir du succès. Ce n’est pas l’affaire d’une seule personne et je ne pense pas qu’on puisse gagner constamment dans le milieu des placements en comptant sur une ou deux personnes. Il faut une équipe, et nous en avons une.

 

Lydia Chaumont

Associée, chef, Gestion de portefeuille client et gestion

relationnelle

Londres (Royaume-Uni)

Lydia Chaumont

Parce que tout compte fait, c’est l’équipe qui crée le plus de valeur et non une personne toute seule de son côté.

 

RBC Gestion
mondiale d’actifs

 

Fin de la vidéo